lundi 4 octobre 2010

Warning - Patrick Van Roy


Lieux-Communs présente à la gare de Namur « Warning » du  photographe Patrick Van Roy, une exposition qui vient d’être montée aux Musées Royaux du Cinquantenaire à Bruxelles par le commissaire d’exposition Antonio Nardone. En effet, dans le cadre d’ « Intersection », différents plasticiens contemporains renommés comme Wim Delvoye, Anish Kapoor, Marie-Jo Lafontaine, Johan Muyle ou  Patrick Van Roy exposaient leurs œuvres au sein même des salles du Musée du Cinquantenaire. La série photographique « Warning »   était présentée dans la rotonde du musée.
Photographe par plaisir comme il se définit, Patrick Van Roy explique que « c'est le plaisir qui guide l'œil.  Quand le plaisir commence, l'instant apparaît et l'image, d'elle-même, se construit ».

Patrick Van Roy a obtenu  la mention spéciale Belgique du prix FNAC européen de la photographie (2004)  et  a été le lauréat Belge du prix FNAC européen de la photographie (Arles 2005).
Il a exposé dans de nombreux endroits notamment à La Centrale électrique et à la Biennale internationale de photographie de Liège.
Il a aussi réalisé des installations picturales sonores alliant photographies, son & électronique. Patrick Van Roy travaille différentes thématiques photographiques dont « Mises en scènes involontaires », des clichés réalisés dans différentes gares européennes aux heures de pointe.

Le travail de Patrick Van Roy se caractérise par un intérêt pour les atmosphères étranges et les questionnements de la réalité.
Dans sa série « Warning », il présente des portraits à la présence déconcertante. Chacun d'entre eux est, en effet, constitué de quatre images mêlées d’une adolescente et de trois garçons, chaque fois nommés par leur prénom dans le titre, qui recomposent un seul portrait. Une version moderne et photographique du travail du peintre renaissant italien Arcimboldo …
« Pour Patrick Van Roy, le visage est un champ de bataille, une construction à concevoir, à fabriquer et à interpréter. Ses manipulations engendrent des substituts d'adolescentes parfaites, impersonnelles et ambiguës. Des vraies fausses images d'un idéal androgyne harmonieux ; d'un bonheur éphémère, paradisiaque ou dévastateur. La remise en jeu des concepts de portrait, d'identité, de perfection, de culte est sous-jacente à ces images fantomatiques. (Catalogue de la Biennale de Photographie de Liège 2010)
« Les photographies de Patrick van Roy délimitent, recadrent, ôtent les éléments de leur contexte, effacent les secondes qui s’égrènent.
Elles transforment, racontent, donnent leur propre  version de la vérité. Elles prennent des éléments du réel, les utilisent à leur guise, composent, décomposent, peignent mille visages, offrent mille possibilités.
Elles vont au-delà des apparences et provoquent l’imaginaire. »
  
Patrick Van Roy est représenté par la galerie Antonio Nardone.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire