lundi 28 mars 2011

Mira SANDERS "Ludus Pro Patria"

Lieux-Communs présente du 9 avril au 29 mai 2011 l’exposition LUDUS PRO PATRIA de Mira SANDERS.

Interview de Mira Sanders concernant Ludus Pro Patria : TV Canal C  http://www.canalc.be/content/view/8219/356/

Mira Sanders en référence à l’œuvre de l’écrivain Georges Perec se définit comme « un  usager de l’espace », quelqu’un qui vit dans une maison, un immeuble, un quartier, une ville, un pays… Son œuvre s’ancre donc  souvent dans le contexte d’un site architectural. Le Stade des jeux et le Théâtre de verdure ont à Namur capté son attention. Cet ensemble architectural construit par l’architecte Georges Hobé n’est pas frontal et peut être arpenté de tous les côtés. Il présente comme le dieu Janus un double visage : le Théâtre et le Stade.  Un lieu hors du temps, presque hors du champ…un peu oublié et laissé à l’abandon aux yeux de Mira Sanders. Il y a pourtant du spectacle des deux côtés même lorsque le site est vide …

Mira Sanders arpente avec sa caméra le site et son architecture. Elle re-construit les images pour présenter un « trip-tyque » vidéographique spécialement produit pour l’exposition de Lieux-Communs. Trois moniteurs sur socle sont exposés dans les trois vitrines de la gare de Namur. Un tapis noir recouvre le sol de l'espace. Chaque moniteur montre une approche, une promenade, un « voir » du Théâtre et du Stade. Le premier moniteur présente des prises de vues du Stade des Jeux, le second - fond noir et texte – invite à un voyage à l'intérieur du bâtiment et ses sous-sols, sous forme de descriptions et de dénomination de lieux. Enfin, le troisième présente le Théâtre en plein air : « Des images, des prises de vues qui sont confrontées à nous, mais surtout à elles mêmes » Mira SANDERS

Mira Sanders (née en 1973) est lauréate du Prix de la Jeune peinture belge (2007). Parmi de nombreuses expositions, elle  a été en résidence en Chine (Chinese European Art Center, Xiamen). Elle a participé à la Biennale d’art vidéo Contour et vient, en janvier 2011, de présenter à Paris  au Centre Pompidou (Beaubourg) sa vidéo « The Journey ».

« On pourrait définir Mira Sanders comme une exploratrice discrète, mais efficace et critique, du monde qui l’entoure, qui tenterait de re-regarder, de re-voir, de re-découvrir et de ré-entendre non seulement les choses, mais aussi les êtres, ainsi que les structures qui les lient et dans lesquelles ils fonctionnent ou sont censés fonctionner » Marie-Pascale Gildemyn

Mira SANDERS « Ludus Pro Patria » du 9 avril au 29 mai 2011
LIEUX-COMMUNS  , vitrine artistique, Place de la station, 1 Namur
site personnel de l'artiste : http://users.skynet.be/mimirage/ 
La revue L'art Même N° 50 a publié un article de Raymond Balau "Mira Sanders Ludus Pro Patria" ( en page 35) consacré à cette exposition.

mercredi 23 mars 2011

Sophie Louis "Entrelacs"


En parallèle de l'exposition d'Els Vanden Meersch qui se prolonge jusqu'au 6 avril 2011 dans les vitrines de la Place de la Station, Lieux-Communs présente du 14 au 27 mars 2011 l’exposition « Entrelacs » de Sophie Louis dans le White cube de la gare de Namur  (hall supérieur).
Diplômée de l’Académie des Beaux-arts de Bruxelles et présente à la foire d’art contemporain « Art Namur »,  Sophie Louis a choisi d’arpenter et de revisiter de manière très singulière l’univers du tricot  à travers un travail artistique de papier et de grand format.
Technique ancestrale évoquant une époque révolue, symbole d’une société où la place de la femme était très différente, occupation machinale et travail à la chaîne de la maille, le tricot et son univers réinvestissent sous le regard décalé de Sophie Louis le champ de l’art contemporain et de la création actuelle.
«  Rechercher le dessin dans un acte mécanique qui ne me permet pas de décider de ce que le dessin sera puisque les « fils » de papier se tordent en fonction d’une tension que je ne choisis pas. Le tricot, c’est aussi, pour moi, le symbole du temps qui passe et que l’on veut nourrir par une « occupation ». Sophie Louis
Cette approche consistant à ré-concilier techniques artisanales  et création actuelle, à « détricoter » des regards trop évidents  se retrouve dans différentes démarches plasticiennes contemporaines.