mercredi 28 septembre 2011

Un air de Wallonie

Lieux-Communs présente à l’Hospice Saint-Gilles à Namur (Parlement wallon) du 7 septembre au 23 décembre 2011  « Un air de Wallonie ». Cette exposition offre un large panorama et un éclairage inédit de la création actuelle en Wallonie.


Autour de grandes figures qui ont participé à la Biennale de Venise, de valeurs sûres et de créateurs bien présents dans les expositions internationales, « Un air de Wallonie » permet de découvrir une scène artistique bouillonnante, en phase de renouvellement et pleinement ancrée dans les questionnements artistiques et sociétaux de notre époque.
Les œuvres présentées vont de l’installation à la peinture en  passant par la photographie, la sculpture, la gravure, le dessin


Jacques CHARLIER "Chaque jour la Belgique change la France"
 
« Un air de Wallonie » offre un regard pluriel et polymorphe à l’image de la création d’aujourd’hui. L’exposition confronte des approches artistiques, des modes d’expression et des techniques variées.  Il y a malgré tout peut-être un air de famille entre certains de ces artistes comme si le fait d’être né ici, d’y vivre ou d’y être d’une certaine façon attaché créait parfois une complicité dans le regard sur l’art et le monde.
La scénographie sobre d’ « Un air de Wallonie » met en valeur cet exceptionnel espace classé de l’hospice Saint-Gilles. Sa bibliothèque offre aux artistes des « alcôves » parfois utilisées comme des cabinets de curiosités créés spécialement pour l’exposition. Directement inspirés par le lieu, des artistes évoquent le savoir, l’univers du livre, le journal intime, le signe ou le signet.

Jean-François Octave "Ma vie VS Le Moniteur"
 Dans une sphère intimiste, certains travaux explorent le rapport au corps, à la sensualité, le portrait, l’enfance…
L’humour parfois iconoclaste, revisitant l’esprit du surréalisme ou de Fluxus,  est un des communs dénominateurs de la création actuelle en Wallonie. « Un air de Wallonie » aurait aussi pu s’intituler «  Ceci n’est pas une exposition d’art de Wallonie »…
Le regard est volontiers critique sur le monde de l’art et sa marchandisation croissante.
Certaines œuvres abordent la notion mouvante d’identité. Des créateurs questionnent  les enjeux environnementaux et interrogent les paysages industriels, fluviaux ou ruraux.
D’autres revisitent le(s) voyage(s) et quelques pays marqués au XIX siècle par la présence technologique wallonne.
Une caractéristique présente est également d’explorer (de faire exploser ?) les limites de l’art et de créer un lien fort entre la pratique artistique et la vie : des créateurs en marge et en marche.
Une occasion donc de découvrir des créateurs ainsi que leur pratique toujours joyeuse et passionnée de l’art.
Au gré des rencontres, des confrontations, des parallèles, chaque visiteur pourra ainsi se créer ses repères,  son propre paysage de la création actuelle en Wallonie. Ouverte de septembre à décembre exactement 80 jours, « Un air de Wallonie » vous convie donc au tour du monde de l’art contemporain en Wallonie.


Elodie Antoine Paysage nucléaire



Emily Hoyos, Présidente, et Anne De Gand, Echevine de la culture à Namur


Mady Andrien, Elodie Antoine, Annie Brasseur,  Jacques Charlier, Alexandre Christiaens, Jérôme Considérant , Gérald Dederen, Delphine Deguislage,  Barbara Dits, Isabelle Francis, Rohan Graeffly,  Michaël Guerra, Chantal Hardy,  Philippe Herbet, Louise Herlemont, Katherine Longly, Didier Mahieu, Jean-François Octave, Nathalie Pirotte, Pierre Radisic, Lucia Radochonska , Romina Remmo, Véronique Renier,  Dorothée Van Biesen, Thierry Verbeeck, Cathy Weyders.

Exposition du 7 septembre au 23 décembre 2011
Hospice Saint-Gilles ( Parlement wallon)
Rue Notre-Dame 1 5000 Namur
Accès par l'accueil du Parlement wallon

Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h.


Delphine Deguislage Héraldique

Jean-François Octave partie de l'installation "Ma Vie VS Le Moniteur"



Philippe Herbet "Femme de dos au manteau de léopard"



Nathalie Pirotte Lionne



Gérald Dederen

Dorothée Van Biesen

Jérôme Considérant



Katherine Longly Série Vivons cachés




Pierre Radisic Série Corps célestes 

Art Namur 2011


Lieux-Communs organise la seconde édition d’Art Namur  les 8 et 9 octobre 2011.   Dans ses diverses initiatives, Lieux-Communs souhaite faire découvrir dans des espaces inédits l’art contemporain à un large public. Cette philosophie est au cœur d’Art Namur qui aura lieu dans un espace central et symbolique de la ville : la gare de Namur. L’aile Chiny, de grande qualité architecturale, sera exceptionnellement accessible et investie par les créateurs.
Art Namur n’invite pas, comme d’autres foires,  des galeries mais directement les artistes. Une vingtaine de créateurs émergents, représentatifs de la création actuelle, ont été sélectionnés et conviés par Lieux-Communs.
Les approches artistiques sont plurielles et variées. Ces artistes sont un reflet de la création actuelle dans différents domaines : photographie, peinture, dessin, techniques mixtes, sculpture, gravure … Ils sont présents tout au long du week-end pour expliquer leur pratique artistique aux visiteurs.

Artistes participants :
Nadine ABRIL, Stefanie BOURDON, Anne BRUNET, Olivier CALICIS, François Xavier DEFOSSE, Grégoire FAUPIN, Laure GERVAIS, Pascaline GONRY, Jeroen HOLLANDER, Samuel LALOUX, Aurore MULLENDERS, Petko OGNYANOV, Anne-Françoise QUOITIN, Karl RENARD, Olivier SEBASONI, Caroline SERVAIS, Pauline TONGLET, Magda ULRYCH, Monique VOZ,  Xavier WARRANT .



Grégoire Faupin

Anne-Françoise Quoitin

Jeroen Hollander

Petko Ognyanov
Stéphanie Bourdon

Laure Gervais


Caroline Sevais

Aurore Mullenders
Magda Ulrych
Pauline Tonglet
Xavier Warrant

 
Gare de Namur, Place de la Station, 1  les 8 et 9 octobre de 10 à 18 h. Entrée gratuite.
Renseignements :  lieux-communs@hotmail.com

Louise Herlemont : Réverbérations

Lieux-Communs présente dans la vitrine de la gare de Namur l'exposition "Réverbérations " de Louise Herlemont jusqu'au 20 octobre 2011.

La vidéo présentant un drapeau transparent a été réalisée en 2000 à l'occasion d'une exposition itinérante à Liège, «World wild flags » et refilmée en 2011 pour l'installation actuelle.

"Mais comment intervenir dans un espace saturé de reflets ? J'ai choisi la réverbération du son. Il s'agit d'un drapeau qui ne veut pas en être un... « Transe-lucide », il claque. Intemporel et international, il se fait entendre. Sans teinte, synthèse de toutes les couleurs du spectre, il reflète la lumière, ses arguments qu'il laisse souvent transparaître.
Je voulais que l'intervention puisse être captée lors d'un passage, qu'elle suggère plus qu'elle ne raconte. Que le drapeau soit à peine visible, perdu dans les reflets de la vitre, ses propres reflets, qu'il ne s'impose que par la revendication du son, parfois aussi noyé dans les bruits de la ville. Le quartier de la gare saturé  évolue au cours de la journée : le vacarme y est assourdissant, la lumière forte et l'image omniprésente. Lorsque la ville s’éteint, l'intervention se précise, elle devient visible et audible. Esseulé, le drapeau se révèle."

Louise Herlemont

Vitrine artistique visisble en permanence jusqu'au 20 octobre 2011.