mardi 10 septembre 2013

Sophia Janatti - Gare de Namur


Sur le pignon est de la gare de Namur, Lieux-Communs a intégré deux interventions picturales de Sophia Janatti. Née à Arnhem en 1983, Cette artiste, diplômée de l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Amsterdam, vit et travaille à Leipzig. Elle bénéficie du soutien de la Fondation Mondrian.

 
Pour cette artiste, l’art est ancré dans une réflexion sociétale. Il est un moyen d’exprimer une vision à la fois poétique et politique du monde.
Dans la foulée de peintres comme Baselitz, le pinceau devient une « arme » pour la liberté d’expression, un vecteur pour exprimer l’authenticité.
Sophia travaille ses toiles, toujours de grands formats, à l’acrylique utilisant aussi des dessins au trait, recourant parfois aux textes   ainsi qu’à la peinture à l’huile pour des détails de la composition.
Le travail de Sophia Janatti est, à la base, influencé par la peinture expressionniste américaine et allemande des années 80, en ce concerne sa palette chromatique.
Figuratives, ses toiles explorent les limites de la représentation et sont aux confins de l’abstraction.
Les questions de l’autorité et des rapports de pouvoir en tout genre dans les sociétés contemporaines sont présentes en filigrane.
Ses toiles comprennent une touche d’ironie, une forme de distanciation ou d'humour: les fleurs placées dans les endroits plus étranges ou improbables de ses peintures apparaissent comme le présage de jours meilleurs.
Les attitudes de ses personnages  soulèvent la question de la peinture et de la représentation. Où regardons- nous ? Que regardons-nous ? Qu'est-ce qui se passe sous nos yeux ?
Ces œuvres sont donc parfaitement adaptées au contexte d’une place publique et d’un lieu de passage comme la gare.
 



 

« Most of the paintings are large and nearly all are extravagantly romantic. The work is volcanic, it has fire. It is unpredictable. It is undisciplined. Youthfully confident. The pictures which allow full license of symbolism, form and explanation are a curious mixture of the abstract and the symbolic.
It imposes a certain symmetry on the work without detracting from it’s basic force and vigor. In an apparent effort to give the pictures compositional unity, the black lines obscure the primary elements.”

 
 
 
“The paintings are influenced by First World War posters, the history of painting especially the early 1980′s german/american painters and Walt Disney early 1920′s cartoons in which the caracters are mostly lined and look “stupid” yet the outcome is technically outstanding. The work characterizes itself by avoiding any use of direct classical and or artistic techniques. The lines are put on canvas in one movement. The works concern covers authority issues (dilemma’s that are caused by traumatization of historical events ) as well as the meaning behind ‘man ’or ‘woman’ and what specifically defines them. References towards 16th century dutch painting is made, the characters in the paintings never expose their identity , their gestures are questioning and outlining authority and its effect on us. The colours have a supporting function and avoid any colour-use that could encourage entertainment or aesthetic values. Aesthetic allows using taste and getting rid of taste is important.  
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire